· 

Savoir lâcher prise

 

 

 

6 points à vous souvenir pour vous aider à lâcher prise - 

Il n'y a pas de recettes pour le lâcher prise, mais juste quelques attitudes à instaurer et en particulier envers soi-même. 

L'exigence que nous attendons des autres ou que nous pensons que les autres attendent de nous est souvent basée sur celle que nous avons envers nous-même. 

Voyons en détail ces 6 points qui peuvent vous aider à avancer sur le chemin du LACHER-PRISE

Rien n'est parfait - à toujours chercher la perfection, vous vous enfermez dans une sorte de rigidité. Posez-vous cette question : pour quoi ou pour qui voulez-vous être parfait ? Quel est le risque de ne pas être parfait ou que ce que vous faites ne soit pas parfait ?

Vous êtes plus fort que vous ne pensez - face à un obstacle, à une difficulté, il est normal de réagir et d'éprouver des doutes ou des peurs. Il n'y a rien d'anormal à cela. On appelle cela une réaction, mais agir sur cette réaction, donc réagir, n'est pas porteur. Le mieux est de prendre un petit moment (ou quelques jours) avant de répondre à la situation. Vous aurez eu le temps de "digérer" et vous pourrez agir et non réagir. Mais une chose est certaine c'est que même si ce à quoi vous faites face vous semble difficile, vous avez toute l'énergie et toute la force pour pouvoir y répondre. 

Un petit pas est déjà une avancée - certaines personnes veulent être arrivées avant d'être partie. Impatience, manque de persévérance, dispersion sont souvent les pierres qui se trouvent sur le chemin. Il y a différents rythmes dans notre vie et, parfois, ces rythmes peuvent être différents que ceux que vous connaissez. Plutôt que de regarder ce que vous n'avez pas accompli, ce qui vous reste à accomplir, regardez ce que vous avez accompli, même si c'est un petit pas, c'est un mouvement. 

Faire des erreurs n'est pas un problème - tout le monde a droit à l'erreur. Elle ne vous rend pas mauvais, nul(le), elle ne fait pas de vous un perdant. Il y a des choses que vous ne saviez pas, que vous n'avez pas vu, que vous avez mal évaluées... Cette erreur vous a aussi apporté une connaissance de vous, une information, quelque chose que vous avez appris même si parfois c'est douloureux. Je me souviens que peu de temps après mon permis de conduire, j'allais chez une amie avec ma voiture. Nous trouvant pas de place devant le trottoir en bas de chez elle, je me suis garée le long du trottoir en face, là où il y avait toute la place. Après avoir papoté un moment, je l'invite à venir voir ma voiture. Quelle surprise de découvrir par la même occasion un petit papier sous mon essuie-glace. Ce n'était pas un mot doux d'un éventuel prince charmant, mais une amende pour stationnement non autorisé. C'est ainsi que j'ai appris à faire attention aux stationnements alternés. 

Un retour en arrière n'est pas un échec - nous interprétons parfois une situation qui se réactualise comme un retour en arrière signifiant un échec. Nous avançons par cycle, comme dans une spirale et il arrive que nous recroisions quelque chose qui ressemble à ce que nous avons déjà vécu, sauf que nous l'abordons et le traversons autrement parce que nous avons mûri. Ce que nous interprétons comme un retour en arrière n'est pas un échec. Si nous savons le reconnaître et voir où nous avons progressé, voire ne pas être pris dans cette énergie, il y a fort à parier que ça ne se reproduira plus et que la boucle sera bouclée. 

Faites une pause si vous en sentez le besoin - savoir faire des pauses est nécessaire. C'est souvent notre volonté, notre mental, qui nous pousse à avancer parce que nous voulons des résultats. Si vous regardez dans la nature, il y a des pauses pour la terre. Les cycles se succèdent. Il en va de même pour nous. Notre corps a besoin de repos : sommeil, détente, et notre esprit aussi. Et c'est souvent dans ce temps de pause, de lâcher prise que les idées et les solutions émergent, mais pas dans la précipitation et le volontarisme. 

 

Vous pouvez me contacter ICI

Écrire commentaire

Commentaires: 0