· 

L'équilibre de mes émotions

 

 

 

Le poste de contrôle de vos émotions, c'est votre cerveau. C'est une sorte de sentinelle qui veille face au danger. 

Quel est ce danger et que se passe t-il  face à lui ? 

Reprenons au début... il était une fois

 

Il y a une zone dans votre cerveau qui est là pour vous aider à faire face au danger. 

Face au danger, il y a deux options :  la lutte ou la fuite. 


Et aujourd'hui ?

Notre cerveau ne sait pas faire la différence entre le danger réel et imaginaire. Si face à un danger réel votre cerveau active les mécanismes de lutte ou de fuite et que tout redevient normal ensuite dans votre corps (ce qui se passe si un chien vous court après ou que vous évitez un accident), il en est de même face à nos dangers imaginaires. 

Face à mes dangers imaginaires

Face à vos dangers imaginaires (vos ours), votre cerveau envoie les mêmes signaux et votre corps réagit de la même manière que face à un danger réel. Le rythme cardiaque est plus élevé, la respiration s'accélère, la pression sanguine augmente, notre système digestif et immunitaire cessent de consommer de l'énergie pour la rendre disponible pour faire face au danger. Sauf que ces dangers perdurent parce que ces dangers sont induits par mes peurs imaginaires et, par conséquent mon cerveau envoie toujours les mêmes signaux de danger et mon corps réagit toujours de la même manière. 


Résultat ... Je suis épuisé(e)

 

A force de toujours recevoir les signaux de peurs, votre corps s'épuise. La pression sanguine continue à augmenter, le système immunitaire diminue... c'est une réaction en chaîne. Je suis toujours dans la lutte pour éviter le danger ou dans la fuite - par exemple, j'ai du mal à "sortir de ma zone de confort". 

A force de fonctionner de cette manière, je peux arriver à des maladies et/ou un burn-out. 

 

Mais ce n'est pas une fatalité ! Gérer ses émotions s'apprend, éliminer le stress traumatique (quand c'est le cas) est possible et vous pouvez retrouver le calme au niveau de vos émotions, de votre mental, de votre corps.  

Je me renseigne ICI


Écrire commentaire

Commentaires: 0