· 

Les 6 émotions les plus communes

Toutes nos émotions ne sont pas négatives. C'est pourquoi il est important de savoir les reconnaître pour mieux les gérer et les utiliser. Certaines émotions sont dites positives, d'autres sont dites négatives. Voyons comment faire le tri et optimiser au mieux nos émotions dans notre vie.

On retient le plus souvent les émotions que l'on appelle "négatives" parce qu'elles nous dérangent et on oublie qu'il y a des émotions dites "positives" et que, aussi, celles que l'on voit comme négatives sont parfois extrêmement utiles dans certaines situations.

L'émotion positive par excellence, c'est le bonheur. On classe dans cette catégorie toutes les émotions qui nous rendent heureux. Malheureusement, on n'y prête pas souvent attention parce que ça rentre dans une "normalité". Mais savoir reconnaître les moments de bonheur est important et savoir ce qui nous rend heureux pour cultiver ce bonheur est tout aussi important. Mais le plus souvent, on cherche à repousser ce qui ne nous rend pas heureux qu'à cultiver le bonheur. Ces émotions positives induisent un cycle hormonal important pour notre corps et notre santé, elles ne sont donc pas à négliger.

Quant aux émotions dite "négatives", toutes ne sont pas à mettre dans le même panier. L'anxiété mérite que l'on se penche dessus quand elle est trop souvent présente ou dure trop dans le temps car un état anxiogène est nocif pour notre santé. Pour autant, être anxieux avant un entretien d'embauche reste normal et c'est là que les techniques pour vous aider à gérer votre stress sont précieuses - La colère est néfaste quand elle est démesurée, quand une situation banale vous met en colère. En revanche, une colère saine peut vous aider à savoir poser des limites si vous savez clairement exprimer ce que vous ressentez. C'est lorsqu'elle dure dans le temps qu'elle est néfaste.

La peur fait partie des émotions "archaïques" dans la mesure où c'est notre système de sauvegarde face au danger. Mais si nos ancêtres des cavernes avaient beaucoup plus de dangers potentiels au quotidien que nous et que ce système était très développé, il en est différemment pour nous. La plupart de nos peurs sont dans notre tête parce que nous anticipons le pire. Mais notre cerveau ne faisant pas la différence entre la réalité et la fiction, il envoie les mêmes hormones dans le corps pour faire face au danger, sauf que c'est constant et que ça ne s'arrête pas une fois le danger terminé puisqu'on entretien la peur dans notre tête. A la longue, on génère un stress qui épuise notre système immunitaire.

La tristesse est méconnue et on la confond souvent avec la dépression. C'est une émotion qui est tout à fait normal à certains moment comme après un deuil ou une séparation et on doit la laisser s'exprimer. En revanche si cette tristesse dure dans le temps plusieurs mois, il est bon de s'assurer que l'on est pas dans une dépression.

Quant à l'ennui, il est un indicateur qu'il est temps de réorienter sa vie vers quelque chose qui nous rend plus vivant.

Pour résumer, on peut dire que nos émotions nous donnent des informations non seulement sur la manière dont nous fonctionnons, mais aussi sur ce que nous devons équilibrer ou pas.

Il est donc normal d'éprouver des émotions. A certains moments, lors d'évènements difficiles celles-ci peuvent être plus prononcées, mais ça ne doit pas durer.

Vous souhaitez apprendre à mieux connaître et gérer vos émotions, vous pouvez me contacter ICI

Écrire commentaire

Commentaires: 0